Carnet de voyage en Mauritanie

carnetmauritanie


Ce projet est en souscription !

A votre bon cœur messieurs dames….

Un financement participatif est possible jusqu’à septembre 2020 (date de sortie du film) afin de prendre part à l’aventure et acquérir en avance les fruits de notre travail :

  • Un carnet de voyage par Jérémie Bonamant Teboul
  • Un livre photographique par Loïc Terrier et Jonathan Lux
  • Un film réalisé par nous trois
  • Disponibilité septembre/octobre 2020
 
Les 100 prochains contributeurs recevrons un dessin original qui a été utilisé lors des séquences animées du film.

 

– DVD seul : 10 euros, 15 euros prix de soutiens.
– Le coffret Carnet de voyage (Jérémie) + DVD + Marque page : 35 euros, 45 prix de soutiens
– Le coffret Livre photographique de Lolo & John + DVD + Marque page : 35 euros, 45 prix de soutiens
– Le coffret DVD + Carnet de Jérémie + Livre photographique de Lolo & John + Marque page + 5 carte-postales (photo et dessin) offertes : 70 euros, 90 prix de soutiens
– Le coffret DVD + Carnet de Jérémie + Livre de Lolo & John + Marque page + Tirage exclusif d’une photo (format A4) + Une illustration au choix (format A4) + 10 carte-postales (photo et dessin) offertes : 100 euros, 120 prix de soutiens.

 Pour commander il suffit de nous contacter
DSC06115


 

Ce que nous vous proposons d’acheter en avance :

Si vous croyez en nous, et à la qualité de notre projet, nous vous sollicitons pour acheter en avance le fruit de notre travail afin de nous permettre de le réaliser. A l’heure d’aujourd’hui, nous ne connaissons pas précisément leur contenu, cette page étant rédigée avant la finalisation des livres et du film.

Le film :
Il devrait faire environ 40 minutes. Peut-être moins, peut-être plus.
Centré sur la vie des nomades Mauritaniens, il mélangera nos disciplines artistiques ( photos, illustrations…) aux vidéos.
Nous ajouterons au dvd des bonus comme le making-off, des interviews, des extraits de notre travail artistique sur place …

Le carnet de Voyage :
Immersion sensitives et poétique, il regroupera textes, photos, et bien sur illustrations de Jérémie.

Le livre photographique :
Un bel ouvrage composé d’une sélection savamment orchestrée des travaux photographiques de Loïc et Jonathan, accompagnés de commentaires immersifs et de quelques croquis de Jérémie.

Merci de partager cette page autant que possible autour de vous, c’est avec les petits gestes que les plus grands projets prennent vie.

Jérémie, Loïc et Jon.

Merci à tous !

D06_5478 clear

 

A LA RENCONTRE DU PUBLIC

EN 2021:

– FESTIVAL “VENT DEBOUT” – 18-19 avril (Suze-la-rousse, drôme)

EN 2020:

– PROJECTION INTERNATIONAL “de Carnets de voyage” – 16 au 18 octobre – Aiguillon (Lot et Garonne)
– FESTIVAL INTERNATIONAL “Carnets de voyage en Provence” – 19 et 20 septembre (Lourmarin, vaucluse)

04
nomade1
nomade7
Photo du desert Photo vu de dessus d'un repas en noir et blanc Photo noir et blanc, un autochtone charge un dromadaire

Mes amis, quel voyage !

Quatre semaines en immersion au plus fort de la vie nomade, en itinérance avec une caravane chamelière entre Chinguetti et l’oasis de Tergit.
Des ergs, des dunes, des palmeraies, des paysages à couper le souffle, des bergers, des familles merveilleuses…
Tantôt en bivouac dans le désert, tantôt chez les familles nomades…
Des rencontres inoubliables, des « au revoir » larmoyant, beaucoup de croquis et de peintures, de superbes photos, des vidéos magnifique…

Et son lot de questions existentielles, de remise en question…

Croquis de babouches
60 planches, 60 semaines, 60 souvenirs.

Chaque semaine, pendant 1 an, je vais publier un extrait de mon travail : https://www.facebook.com/JeremieBT/

Ça tombe bien, un an c’est la période où vous pouvez nous soutenir en achetant en avance le fruit de notre labeur 😉
Un an pour réaliser le film, un an pour monter les interviews, agencer le livre photographique, écrire et mettre en page le carnet de voyage, tout ceci dédiés aux rencontres merveilleuses que nous avons faites dans le cœur de la vie nomade de Mauritanie.

mauritanie

Le voyage

En Mai/Juin 2018 , nous sommes partis pour un nouveau voyage, avec un tout nouveau projet au cœur du désert en Mauritanie.
Ce projet est le fruit de notre rencontre avec Lolo et John, deux photographes-voyageurs de talent !
Nous réunissons nos disciplines pour réaliser un film documentaire, ainsi que deux ouvrages sous la forme d’un carnet de voyage et d’un livre photographique.Nous souhaitons offrir une immersion sensible et artistique dans la vie quotidienne des communautés nomades du plateau de l’Adrar, dans le Sahara Mauritanien.

Akhdar, le sel du désert sera réalisé, produit et porté par nous trois, Jérémie, Loïc et Jonathan.
Sur place, mon ami Ahmed Jiddou, que j’ai rencontré lors de mon voyage en Afrique à vélo et que j’ai revu de nombreuses fois depuis, nous servira de guide et d’interprète durant la réalisation.
Prétextant la remontée du trajet du sel, nous partagerons le quotidien des hommes et des femmes du désert.
De la récolte depuis les mines côtières de Nouakchott, troqué ou vendu sur les marchés, jusqu’à son acheminement aux campements semis nomades à dos de dromadaire , nous goûterons à l’essence de ce peuple si singulier.

Le sel de la vie, le sel de la sueur, le sel des larmes…

Dans ce territoire ou la vie est fragile, sont-ils les derniers témoins d’un peuple aux valeurs et coutumes à l’avenir incertain ?

mauritanie1
mauritanie2

Voici un aperçu de notre expérience:

Après quelques jours passés à Nouackchott, accueillis dans la famille d’Ahmed, nous avons pris la route du désert en direction d’Atar, puis de Chinguetti d’où le périple à pied débutait.

Cinq dromadaires transportaient tentes, vivres, bidons d’eau et bagages, tirés par nos deux chameliers, Ali et Mohammed.

Kacem, petit frère d’Ahmed, faisait partie de la méharée en tant que cuisinier pour toute l’équipe.

Sur place, la température oscillaient en moyenne entre 40 et 45 degrés une fois arrivés dans le désert de l’Adrar. Les journées chaudes étaient teintées de lenteur.

Levés vers 6h pour prendre la route, quand la fraicheur était encore présente, on marchait quelques 10km entre cordons dunaires et plateaux rocheux, jusqu’à environ 10h où généralement nous déchargions les dromadaires près d’un puit ou d’une Khaïma, tente nomade croisée sur le chemin.

Le temps de faire quelques salutations aux familles qui nous permettaient d’établir notre campement près d’eux, le thé coulait à flot après un grand bol de “zrîg” (du lait de chèvre sucré) la boisson du voyageur, servie à l’invité pour le désaltérer.

De 13h à 16h, quand le soleil de plomb écrasait au sol tout être vivant, le temps semblait se figer et la sieste ombragée, sous une tente ou un acacia épineux, emportait la plupart d’entre nous.

La vie reprenait doucement vers 17h au retour des bergers nomades partis le matin, accompagné de leurs troupeaux.

De là, aidés par Ahmed comme traducteur, commençait le travail de la découverte et de la rencontre, de leur mode de vie et l’observation apaisante du silence du désert.

Ici nous passions journée et nuit aux côtés des familles : aller au puit, parfois à 30 minutes de marche, cuisiner, prendre soin des bêtes, préparer les repas, traire les chamelles, faire paitre les troupeaux de chèvre, tisser des nattes … et rire, beaucoup.

Le feu flambait à la nuit tombante et, le pain chaud cuisait dans le sable pendant que les joutes verbales des chants mauritaniens concluaient un bon repas. Sous les étoiles, on s’endormait les pieds dans le sable à la seule lueur des dernières braises du dîner nocturne.

Demain sera un autre jour.

Photo d'un chamelier

nomade4

Comment souscrire

aquarelle1

aquarelle2

 

nomade6

À quoi servira votre financement ?

Photo d'un marché un vendredi de Ramadan

Nous n’avons ni sponsors, ni société de production. Aujourd’hui, les courts-métrages réalisés à compte d’auteurs sont très difficiles à financer pour les producteurs. La raison principale ? Leur faible rentabilité.
L’auto-édition est un choix artistique, mais une réalité économique.


Nous avons budgété avec précision l’ensemble de nos besoins :

CE QUE NOUS AVONS DÉJÀ :

Frais de tournage: Sur nos fonds propres: 6 500 €
Droits d’auteurs: Nous n’en percevrons aucun.
Nous déclarons le film en licence libre Creative Commons, pour permettre l’accès à la culture pour tous. Les festivals pourront donc le programmer à moindre frais. Nous rentabiliserons le projet uniquement sur la vente

CE DONT NOUS AVONS BESOIN :
Montage : 15 jours x 180€ = 2 700 €
Post-production : 4,5 jours x 180 € = 820 €
Musique/bande son: 2 x 180 € + Droits d’auteurs + studio = 500 €
Drone: DJI MAVIC PRO = 745 € en seconde main
Panneau solaire et batteries : 125 €
Objectifs professionnels (location) : 26 jours x 30€ = 780 €
Edition des deux carnet de voyage : estimation 20 000 €
Edition du DVD : estimation 1 500 €
Éléments de communication/diffusion : 1 000 €
Frais du financement participatif : 8% de la campagne, estimée à 480 € si l’objectif est atteint.

Total 28 650 €
Bref, vous l’aurez compris, C’EST UNE SOMME IMPORTANTE, et nous avons besoin d’un coup de pouce au démarrage !

Quand tout cela sera-t-il prêt ?
Nous nous donnons un an et demi pour le travail de post-production, et espérons sortir livres et film au second trimestre 2020.
Nous avons compté large, mais cette date n’est pas encore définitivement arrêtée et nous pourrons peut-être finir le projet pour les cadeaux de Noël.

Nous on croit en nous, et vous ?

nomade7

 

aquarelle4

aquarelle5

nomade3

nomade5

Quelques moments de nomadisme

dans le Sahara Mauritanien.