Carnet de voyage en Mauritanie

carnetmauritanie

 


Recevez-le pour noël !

  • DVD (digital ou physique) + marque-page : 10 € (15€ prix de soutien)
  • CALENDRIER + marque-page : 10 € (15€ prix de soutien)
  • CALENDRIER + DVD (digital ou physique) + marque-page : 20 € (25€ prix de soutien)
  • DVD (digital) + CARNET DE VOYAGE + marque-page : 35 € (45€ prix de soutien)
  • DVD (digital) + CALENDRIER + CARNET DE VOYAGE + marque-page : 45 € (55 prix de soutien)
  • DVD (digital) + CALENDRIER + CARNET DE VOYAGE + 1 REPRODUCTION format A4 au choix + marque-page: 50 € (65 prix de soutien)
  • DVD (digital) + CALENDRIER + CARNET DE VOYAGE + 1 REPRODUCTION format A4 au choix + marque-page: 50 € (65 prix de soutien)
  • DVD (digital) + CALENDRIER + CARNET DE VOYAGE + 1 REPRODUCTION format A4 au choix + marque-page + 10 carte-postales : 60 euros (75 prix de soutien)
Pour commander il suffit de nous contacter

 

Découvrez le voyage en vidéo !

Bande annonce, making-off, bonus, interview ….

Le carnet de voyage :

Le voyage au bout du pinceau : https://youtu.be/f3AnzFtw404
La couverture : https://youtu.be/uPFQobC_0t0
Le portrait d’Ali : https://youtu.be/k9zfqwKbS7o
Les travailleurs du sel : https://youtu.be/xcbC7gmrjBw

Le film :

– INTERVIEW DES AUTEURS : https://youtu.be/efhFDF8DXi4
– BETISIER : https://youtu.be/qzpVHKR9hD0
– TIMELAPSE du marché de Atar : https://youtu.be/y6JEBonZuZc
– BANDE ANNONCE : https://youtu.be/EESBxQ0INOs

04

LE VOYAGE

 

En Mai/Juin 2018 , nous sommes partis pour un nouveau voyage, avec un tout nouveau projet au cœur du désert en Mauritanie.
Ce projet est le fruit de notre rencontre avec Lolo et John, deux photographes-voyageurs de talent !
Nous réunissons nos disciplines pour réaliser un film documentaire, ainsi que deux ouvrages sous la forme d’un carnet de voyage et d’un livre photographique.Nous souhaitons offrir une immersion sensible et artistique dans la vie quotidienne des communautés nomades du plateau de l’Adrar, dans le Sahara Mauritanien.

Akhdar, le sel du désert sera réalisé, produit et porté par nous trois, Jérémie, Loïc et Jonathan.
Sur place, mon ami Ahmed Jiddou, que j’ai rencontré lors de mon voyage en Afrique à vélo et que j’ai revu de nombreuses fois depuis, nous servira de guide et d’interprète durant la réalisation.
Prétextant la remontée du trajet du sel, nous partagerons le quotidien des hommes et des femmes du désert.
De la récolte depuis les mines côtières de Nouakchott, troqué ou vendu sur les marchés, jusqu’à son acheminement aux campements semis nomades à dos de dromadaire , nous goûterons à l’essence de ce peuple si singulier.

Le sel de la vie, le sel de la sueur, le sel des larmes…

Dans ce territoire ou la vie est fragile, sont-ils les derniers témoins d’un peuple aux valeurs et coutumes à l’avenir incertain ?

 

EXTRAITS DU CARNET

 

bande-carnet-jeremie

EXTRAITS DU CARNET

J’ai toujours été admiratif de l’obstination avec laquelle des civilisations s’accrochent à un fragment du monde.

Il y a celles qui ont de l’eau en abondance, cultivent des sols fertiles …. Et puis il y a les autres : celles qui luttent pour exister dans des contrées extrêmes. Les tribus de l’Adrar sont de celles-ci.

Ici vivent les nomades Beydanes : fiers comme le soleil, libre comme le vent.

Ils savent, avec dignité, accomplir le parcours qui mène l’homme de la vie à la mort.

En ces terres désertiques, la solitude et le dénuement son tels, que souvent cela écrase la vie.

Mais parfois, ceci la magnifie.

Force est de constater que nous avons fait trop peu connaissance. L’immense vague dormante, pétrifiée par le sable, est loin d’avoir livré tous ses secrets.

Comme l’a écrit Mohamed Aoutcheki, « les habitants du désert ont la largesse d’esprit d’un horizon sans limites, la patience d’une route sans fin et la dignité pure d’un peuple bâti comme une montagne ». Nombreux sont les voyageurs qui ne reviennent pas intacts de ce pays : certains en gardent même une nostalgie tenace qui confine à l’addiction. Quoi qu’il en soit, une fois ne suffit pas !

Dans un pays bâti sur le sable, loin des représentations figées construites à l’époque coloniale, la société maure est en pleine mutation. La réalité complexe à laquelle elle doit faire face bouleverse les modes de vie.

Faut-il qu’ils disparaissent pour que l’on sache que ces peuples existent ? Dans ce territoire hostile où la vie est si fragile, seront-ils les derniers représentants d’un peuple aux valeurs et aux coutumes à l’avenir incertain ?

Non seulement nous en sommes les témoins, mais ces mêmes angoisses nous traversent. Qu’adviendra-t-il si meurent ces différences, elles qui font qui font la richesse de l’identité humaine ?

Combien de temps pourrons nous encore songer qu’il y a sur la terre des refuges où les hommes tentent de vivre loin de l’agitation du monde, dans un silence si total que l’on peut entendre le sang couler dans leurs veines ?

QUELQUES PHOTOS DU TRAVAIL RÉALISÉ SUR PLACE

 

DSC06115



D06_5478 clear



D06_5478 clear
D06_5478 clear

04
nomade1
nomade7
Photo du desert Photo vu de dessus d'un repas en noir et blanc Photo noir et blanc, un autochtone charge un dromadaire

Croquis de babouches

mauritanie

 

mauritanie1
mauritanie2

Photo d'un chamelier

nomade4

aquarelle1

aquarelle2

 

nomade6

Photo d'un marché un vendredi de Ramadan

Qu’est ce que l’auto-édition ?

 

Nous n’avons ni sponsors, ni société de production. Aujourd’hui, les courts-métrages réalisés à compte d’auteurs sont très difficiles à financer pour les producteurs. La raison principale ? Leur faible rentabilité.
L’auto-édition est un choix artistique, mais une réalité économique.

Merci de partager cette page autant que possible autour de vous, c’est avec les petits gestes que les plus grands projets prennent vie.

Jérémie, Loïc et Jon.

Merci à tous !


Nous avons budgété avec précision l’ensemble de nos besoins :

CE QUE NOUS AVONS DÉJÀ :

Frais de tournage: Sur nos fonds propres: 6 500 €
Droits d’auteurs: Nous n’en percevrons aucun.
Nous déclarons le film en licence libre Creative Commons, pour permettre l’accès à la culture pour tous. Les festivals pourront donc le programmer à moindre frais. Nous rentabilisons le projet uniquement sur la vente

CE DONT NOUS AVONS BESOIN :

Montage : 15 jours x 180€ = 2 700 €
Post-production : 4,5 jours x 180 € = 820 €
Musique/bande son: 2 x 180 € + Droits d’auteurs + studio = 500 €
Drone: DJI MAVIC PRO = 745 € en seconde main
Panneau solaire et batteries : 125 €
Objectifs professionnels (location) : 26 jours x 30€ = 780 €
Edition des deux carnet de voyage : estimation 20 000 €
Edition du DVD : estimation 1 500 €
Éléments de communication/diffusion : 1 000 €
Frais du financement participatif : 8% de la campagne, estimée à 480 € si l’objectif est atteint.

Total 28 650 €

 

Nous on croit en nous, et vous ?

Quelques moments de nomadisme

dans le Sahara Mauritanien

 

nomade7

aquarelle4

aquarelle5

nomade3

nomade5