Sur les sentier du Vercors

Depuis quelques années que j’habite dans la Drôme, le Vercors, que j’aperçois au loin du haut de mon village, me fait de l’œil.
Je prévoie donc de retourner régulièrement arpenter cette île de calcaire, me frotter à ses aspérités, l’appareil photo et les carnets de croquis en bandoulière.
Certains dessins et aquarelles sont réalisés sur le vif, à observer et peindre les cheveux ( du moins ce qu’il en reste) dans le vent. Des conditions parfois contraignantes qui obligent à faire vite, à retenir ce qui me semble essentiel au cœur de cette nature foisonnante et inspirante.
D’autres croquis sont réalisés d’après mes photos et ma mémoire, tranquillement, à la maison. Je vois ça comme une sorte d’entrainement, d’hygiène de travail pourrais-je même dire.
M’autoriser à prendre des photos pour ensuite travailler chez moi ne m’impose plus de voyager seul à mon rythme, tant la vitesse de marche d’un dessinateur n’est pas le même qu’un marcheur “normal”. Je vais ainsi pouvoir randonner avec des copains, et ça, c’est cool !
Une manière aussi de prolonger toute l’année les effets bénéfiques que procurent le contact avec la nature et la pratique artistique.

Première partie – Juin 2020 – “La traversée des hauts plateaux”

IMG_0689
IMG_0680
IMG_1371
IMG_1372
IMG_1373

Seconde partie – Aout 2020 – “Die – Chatillon – Les Nonnières”

IMG_1184
IMG_1229
IMG_1102
IMG_1374
IMG_1375
IMG_1376
IMG_1377
IMG_1379
IMG_1380
IMG_1381
IMG_1382
IMG_1383
IMG_1384
IMG_1385
IMG_1386
IMG_1387
IMG_1388
IMG_1389